Le Larimar

UNE PIERRE ENDÉMIQUE DE LA RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Qualité

On distingue trois catégories principales de larimar (A, B, C; la catégorie A étant la plus prisée)
ainsi que des « sous-catégories » (A/AA/AAA ; B/BB/BBB ; C/CC/CCC).
La qualité AAA est également appelée « extra ».

 

Nos pierres sont exclusivement xx.

Catégorie AAA « extra » :

Le bleu est profond et omniprésent, souvent translucide. Les marbrures sont très marquées.

Catégorie A :

Le bleu est profond et intense, parfois translucide. Les marbrures formant un dessin  appelé « écailles de tortue » sont très recherchées et classées comme qualité supérieure.

Catégorie B :

On retrouve plus de bleu et le dessin formé par les veines est visible.

Catégorie C :

Le bleu est tres pâle, beaucoup de blanc, on peut trouver des traces de vert pâle ou de gris. Le dessin formé par les veines est presque inexistant.

Un peu d'Histoire

Le Larimar est une gemme découverte dans un seul endroit au monde :
la République Dominicaine. 

 

C’est en 1974, au pied de la chaîne de Bahoruco, qu’une bande bleue dans le sable de la plage a retenu l’attention de Miguel Méndez : il venait de découvrir le Larimar.

 

Son nom commercial est la contraction de Larissa, prénom de la fille du découvreur, et Mar, mer en espagnol. Classée en 1979 comme pierre fine, c’est une variété de pectolite dont la coloration bleue unique est le résultat de la substitution du cobalt pour le calcium.

Quatre heures pour atteindre les Mines

Les mines de Larimar, dénommées « Las Filipinas »,
se trouvent dans la région de Barahona, au sud-ouest de l’île…

Plus particulièrement dans le village « Los Chupaderos » à Bahoruco, à environ 10km de la ville de Barahona. Il ne faut pas moins de 3-4h  pour effectuer les 180km de route chaotique qui séparent la capitale Saint Domingue de Barahona et rejoindre cette très belle partie de l’île, peu fréquentée et encore préservée du tourisme de masse. 

Les gisements se trouvent à environ 15 mètres de profondeur mais peuvent atteindre jusqu’à 30 mètres, soit un immeuble de 10 étages !


A l’intérieur, des galeries sont creusées en fonction de la présence de larimar. C’est un travail dangereux et éreintant.

Dans une mine de Larimar

Extraction de Larimar

Un peu de Poésie

On dit du Larimar qu’il est
« la rencontre du ciel et de la mer » .

 

Symbole de l’air et de l’eau, le larimar synthétise pensées et sentiments.

Il est utilisé en lithothérapie comme « pierre féminine d’une extrême douceur »,
qui apporte calme et équilibre.

Sur le plan psychologique, il apporterait sérénité et amour dans son environnement,
et stimulerait la créativité.

La douceur de sa couleur en fait un excellent tranquillisant, qui calme les migraines
et les douleurs du cou.


Pour de plus amples informations, vous pouvez consulter la vidéo ci-contre.

Vidéo en Français

Video in English

Un peu de Science

Quelques caractéristiques gemmologiques du Larimar (pectolite) :

 

Le larimar fait partie de la famille des quartz silicates.

Couleur : bleu clair à vert clair, incolore, grise

Dureté : 4 ½ – 5

Densité : 2,74 à 2,88

Cristallochimie : Ca2 NaH(SiO3)

Cristallographie : système triclinique

Clivage : parfait

Cassure : conchoïdale

Les informations en lithothérapie sont données à titre indicatif et ne sont pas exhaustives.
En aucun cas, elles ne peuvent se substituer à un diagnostic ou à un traitement médical.

Voilà, vous savez-tout ! Et sur l'Ambre ?

L'Ambre Dominicatin

Une gemme célèbre pour ses vertus

et ses incroyables reflets !